Suivez ce blog via Facebook

mercredi 26 avril 2017

US military bosses reveal radical plan to hack soldier's brains to give them superhuman capabilities

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-4449534/DARPA-want-hack-brains-create-superhuman-abilities.html

La Corée du Nord déclare avoir mené ses «plus importants» exercices militaires

Supervisées par Kim Jong-un, les manœuvres militaires déployées à l’occasion du 85e anniversaire de l’armée nord-coréenne étaient sans précédent dans l’histoire du pays, assure Pyongyang.

Si de nombreux experts redoutaient que l'anniversaire de l'armée nord-coréenne ne soit marqué par un nouvel essai nucléaire, la Corée du Nord s'est tout de même limitée à des exercices d'artillerie. Or, ceux-ci ont été « les plus importants de l'histoire », assure Pyongyang.

Selon l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), la manœuvre a engagé près de 300 pièces d'artillerie, des sous-marins ainsi que l'aviation.

« Les sous-marins plongeaient rapidement pour lancer leurs torpilles contre les navires ennemis alors que les chasseurs et les bombardiers ont réalisé des vols au-dessus de la mer pour larguer des bombes contre leurs cibles. Plus de 300 armes lourdes ont simultanément ouvert le feu depuis le littoral », indique la KCNA, cité par l'agence sud-coréenne Yonhap.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui supervisait les exercices n'a pas caché sa satisfaction.

« Nous avons monté notre force militaire pour punir sans pitié nos ennemis », a-t-il déclaré, cité par la chaîne NHK.

Après ces manœuvres, les militaires ont réaffirmé leur loyauté à l'égard de leur dirigeant, promettant de « se métamorphoser en 10 millions d'armes à feu et 10 millions de bombes » pour le défendre.

L'intensification des essais de missiles nord-coréens a contribué ces derniers mois à l'aggravation des tensions avec les États-Unis, dans le contexte du début de la présidence de Donald Trump qui s'est dit déterminé à régler — seul, s'il le faut — la question nord-coréenne.

Washington a envoyé vers la péninsule coréenne le porte-avions Carl Vinson et son escorte. Il devrait y arriver d'ici la fin de la semaine.

Source:
https://fr.sputniknews.com/international/201704261031091668-coree-nord-exercices/

La Russie commence les livraisons de S-400 à la Chine

Le système de défense antiaérienne et antimissile mobile S-400 sera bientôt livré en Chine. Le Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSVTS) confirme le début d’exécution de ce marché signé en 2015 pour environ 3 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros).

Le Service fédéral pour la coopération militaro-technique a confirmé le début de l'exécution du contrat sur la livraison de S-400 en Chine, indique le service de presse du FSVTS. Auparavant, des médias ont indiqué que la Russie avait commencé l'exécution de ses obligations relatives à ce contrat, en se référant au directeur général de Rosoboronexport, Alexander Mikheev.

Lire la suite:
https://fr.sputniknews.com/international/201704261031094919-russie-commence-livraisons-s400-Chine/

Les premiers éléments du bouclier antimissile Thaad arrivent en Corée du Sud


L’agence Yonhap rapporte que l’arrivée des six camions transportant les éléments du THAAD a provoqué des heurts entre des habitants et les forces de l’ordre.

Des camions transportant les premiers éléments du bouclier antimissile américain Thaad (Terminal High Altitude Aera Défense) sont arrivés mercredi 26 avril au matin sur son site de déploiement en Corée du Sud, au moment où la tension demeure forte avec le Nord, a annoncé l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

L’arrivée de ces six camions sur le parcours de golf prévu pour accueillir ces matériels a provoqué des heurts entre des habitants et les forces de l’ordre, selon l’agence.

Washington et Séoul avaient annoncé le 7 mars l’arrivée en Corée du Sud des premiers éléments du Thaad, en expliquant que celui-ci permettrait de lutter contre la menace des missiles balistiques nord-coréens que le régime de Pyongyang persiste à développer malgré les sanctions internationales.

Ce bouclier est supposé pouvoir intercepter et détruire les missiles balistiques nord-coréens à courte et moyenne portée durant la phase terminale de leur vol.
L’opposition de la Chine

Le ministère sud-coréen de la défense a expliqué mercredi dans un communiqué que ce déploiement était destiné à permettre « la mise en œuvre opérationnelle du Thaad dès que possible », le but étant d’achever l’installation des batteries d’ici à la fin de l’année.

La Chine est vent debout contre ce bouclier qu’elle voit comme une atteinte à sa souveraineté et à ses propres capacités balistiques.

La tension monte autour de la péninsule coréenne ces derniers mois, les tests de missiles balistiques nord-coréens ayant entraîné des réponses à chaque fois plus belliqueuses de la part de l’administration du président américain Donald Trump. Dans ce cadre, les Etats-Unis ont dépêché vers la péninsule le porte-avions Carl-Vinson et son groupe aéronaval.

Le président Trump a expliqué vouloir à la fois augmenter la pression militaire sur la Corée du Nord et encourager la Chine à user de son influence pour calmer son turbulent allié et voisin. Lundi, dans un entretien téléphonique avec M. Trump, le président chinois Xi Jinping a appelé les Etats-Unis à « la retenue » face à la Corée du Nord.

Source:
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/04/26/les-premiers-elements-du-bouclier-anti-missiles-thaad-arrivent-en-coree-du-sud_5117497_3216.html#FFAzl7G8UZZW8i5g.99

mardi 25 avril 2017

DC plans 'full-scale' terror attack drill, amid NK tensions

http://www.foxnews.com/politics/2017/04/25/dc-plans-full-scale-terror-attack-drill-amid-nk-tensions.html

Voici, enfin, des images de l'exercice "Gotham Shield" captées au stade MetLife au New Jersey



Sur fond de tensions entre Pyongyang et Washington, Lindsey Graham, sénateur américain, a déclaré que le Président américain ferait tout son possible pour empêcher le leader de la Corée du Nord d'acquérir des missiles balistiques nucléaires capables d'atteindre les États-Unis

* Je ne sais pas si cette position, de Lindsey Graham, sera partagée par une majorité des membres du Sénat après leur rencontre avec Trump et des hauts décideurs militaires demain, mais espérons que la voie diplomatique (si cette option existe réellement avec la Corée du Nord) sera privilégiée. 

« Le Président Trump ne laissera pas un fou de Corée du Nord concevoir un missile nucléaire qui pourrait frapper les États-Unis », a fustigé M. Graham à la chaine de télévision Fox News.

D'ailleurs, il a souligné que le chef d'état américain ne voulait pas de guerre aussi fort que Kim Jong-un mais cela n'influençait pas son attitude contraignante à l'encontre de Pyongyang.

« Si la Corée du Nord pense que Trump n'est capable que de parler au lieu d'agir, elle se trompe fortement », a affirmé le sénateur.

De plus, M. Graham s'est dit « impressionné » par l'approche de Donald Trump au sujet du programme nucléaire de Pyongyang. Selon lui, « pendant ces deux dernières semaines la Chine a fait plus pour affronter la Corée du Nord que pendant les 25 dernières années ».

Ces derniers temps, les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis ont monté d'un cran en raison des essais de missiles de l'armée nord-coréenne et des soupçons qui planent sur un nouvel essai nucléaire imminent de Pyongyang, ce qui préoccupe également Séoul et Tokyo.

Ainsi, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue chinois Xi Jinping, le Président américain a critiqué la politique d'«agression permanente» de Pyongyang et a estimé que les actions de la Corée du Nord déstabilisaient la péninsule coréenne. De son côté, Xi Jinping a indiqué que la Chine s'opposerait à toute initiative contraire aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies selon des médias d'État chinois.

Source:

Corée: Exercices d'artillerie au Nord, un sous-marin US au Sud

SEOUL (Reuters) - La Corée du Nord a procédé mardi à d'importants exercices d'artillerie à munitions réelles, tandis qu'un sous-marin américain venait mouiller dans le grand port de Busan en Corée du Sud, dans le cadre de la démonstration de force de Washington face au discours belliciste de Pyongyang.

L'armée du Nord, rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap, semble avoir déployé mardi un grand nombre de batteries d'artillerie dans la région de Wonsan, sur la côte est, et avoir procédé à un exercice de tir.

L'état-major interarmes sud-coréen a confirmé mardi dans un communiqué laconique les exercices d'artillerie du Nord. "Notre armée suit de près les mouvements de l'armée nord-coréenne", a indiqué l'état-major.

De son côté, dans une tribune que publient les médias officiels à l'occasion du 85e anniversaire de la fondation de l'armée populaire du Nord, le régime de Pyongyang déclare que son armée est prête à "en finir avec les manigances et le chantage nucléaire des Américains".

"La force de frappe de l'Armée populaire, équipée de notre matériel militaire de pointe, dont des armes nucléaires miniaturisées et de précision et des missiles balistiques à bord de sous-marins, est sans limite", écrit le Rodong Sinmun, quotidien du Parti des travailleurs (au pouvoir) dans un éditorial de première page.

La marine sud-coréenne a déclaré qu'elle menait mardi des manoeuvres à munitions réelles avec des contre-torpilleurs américains dans les eaux à l'ouest de la péninsule, et qu'elle rejoindrait prochainement le groupe aéronaval du porte-avions américain Carl Vinson, dépêché par Donald Trump dans le Pacifique ouest.

En attendant l'arrivée du Carl Vinson, un sous-marin à propulsion nucléaire américain, l'USS Michigan, a fait son entrée mardi dans le port de Busan, sur la côte méridionale de la Corée du Sud, a déclaré la marine américaine. Ce submersible a été conçu pour emporter et lancer des missiles balistiques ainsi que des missiles de croisière Tomahawk.

L'escale du sous-marin a coïncidé avec une réunion prévue à Tokyo d'experts nucléaires américains, japonais et sud-coréens, consacrée à la manière de faire face au refus de Pyongyang d'abandonner son programme nucléaire.

RISQUE DE "CONFLIT GÉNÉRALISÉ" ?

L'émissaire japonais sur la Corée du Nord, Kenji Kanasugi, a déclaré à l'issue de ses discussions avec ses homologues américain et sud-coréen qu'ils s'accordaient tous pour dire que Pékin devait jouer un rôle concret dans la résolution de la crise et pourrait user d'un embargo pétrolier pour faire pression sur Pyongyang.

"Nous pensons que la Chine a un rôle très très important à jouer", a déclaré l'émissaire américain sur la Corée du Nord, Joseph Yun.

L'émissaire chinois sur les questions nucléaires, Wu Dawei, devait avoir mardi des discussions avec des fonctionnaires du ministère japonais des Affaires étrangères, a déclaré le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga. Et Wu Dawei, dit-on au ministère japonais des Affaires étrangères, devrait voir mercredi son homologue nippon chargé du nucléaire.

A Washington, le département d'Etat a annoncé lundi que le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, présiderait vendredi une réunion ministérielle spéciale du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la Corée du Nord.

Rex Tillerson, ainsi que le chef du Pentagone James Mattis, le directeur du Renseignement national Dan Coats et le président de l'état-major interarmes Joseph Dunford, tiendront en outre mercredi à la Maison blanche un point exceptionnel sur la Corée du Nord en présence des cent élus du Sénat américain.

Pour le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, ces réunions convoquées par les autorités américaines reflètent clairement les pressions de Washington, qui risquent de déclencher un "conflit généralisé" dans la péninsule coréenne.

Lundi, le président américain, Donald Trump, a estimé que Le Conseil de sécurité des Nations unies devait se préparer à adopter de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

"Le statu quo en Corée du Nord est inacceptable et le Conseil doit être prêt à imposer des sanctions supplémentaires, plus musclées, contre les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord", avait-il dit aux journalistes.

Dans un éditorial, le journal chinois en langue anglaise China Daily écrit mardi qu'il est temps que Pyongyang et Washington marquent une pause dans l'escalade des tensions, appelant de ses voeux une solution pacifique.

Lors d'une conversation qu'a eue lundi Xi Jinping avec Donald Trump, le président chinois a appelé toutes les parties à faire preuve de retenue.

Source:

Le jour de son anniversaire, l'armée nord-coréenne effectue un grand exercice de tirs

* Cette nouvelle est confirmée par d'autres médias:

SEOUL, 25 avr. (Yonhap) -- La Corée du Nord a effectué ce mardi un exercice de tirs, vraisemblablement d’une envergure sans précédent, pour marquer le 85e anniversaire de la fondation de l'Armée populaire de Corée (APC), a déclaré une source gouvernementale sud-coréenne.

«Des signes d'un exercice de grande envergure de l'armée nord-coréenne ont été détectés autour de la ville portuaire de Wonsan dans l’est (du pays), le jour de son anniversaire», a indiqué la source.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un aurait assisté à l'exercice qui a vu la participation de 300-400 pièces d'artillerie pouvant atteindre Séoul et sa région, a-t-elle ajouté.

Cette manœuvre est perçue comme une démonstration de force militaire contre Séoul et Washington. Elle aurait eu lieu à la place d’une provocation à grande échelle le jour de l'anniversaire de l'APC.

Les spéculations selon lesquelles Pyongyang pourraient effectuer un sixième essai nucléaire ou un tir de missile balistique de longue portée pour marquer l'événement militaire avaient augmenté.

Les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se sont intensifiées dans un contexte d'inquiétudes sur une éventuelle frappe préemptive de Washington contre Pyongyang.

Le groupe aéronaval du porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire USS Carl Vinson devrait arriver près de la péninsule coréenne plus tard cette semaine, afin de contrer les éventuelles provocations de Pyongyang.

Le président américain Donald Trump a eu un entretien téléphonique avec ses homologues chinois et japonais ce lundi et s'est engagé à coopérer plus étroitement pour empêcher les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

L'exercice de tirs du Nord a également coïncidé avec l'exercice d'artillerie conjoint en cours entre la Corée du Sud et les Etats-Unis. Les deux alliés effectuent actuellement une manœuvre annuelle conjointe qui se déroulera jusqu'à la fin de ce mois-ci.

Le Nord a dénoncé cet exercice comme une répétition de guerre d’invasion contre son pays bien que la Corée du Sud et les Etats-Unis assurent que la manœuvre a un caractère défensif.

Source:
http://french.yonhapnews.co.kr/northkorea/2017/04/25/0500000000AFR20170425001600884.HTML

lundi 24 avril 2017

Le 26 avril risque d'être une journée bien remplie!

* Ça sent le chauffé...

Les États-Unis procéderont à un test opérationnel de lancement d'un missile balistique intercontinental Minuteman III le 26 avril, entre 12 h 01 et 6 h 01, au nord de la base aérienne de Vandenberg: ce type de test n'est pas inhabituel, mais disons qu'il s'inscrit dans une série de synchronicités géopolitiques.
http://www.vandenberg.af.mil/News/Article-Display/Article/1160192/minuteman-iii-scheduled-to-launch/

Donald Trump et ses quatre hauts fonctionnaires de la défense rencontreront les membres du Sénat le 26 avril à propos de la situation en Corée du Nord. Reuters a qualifié cette rencontre comme étant "inhabituelle": "C'est inhabituel pour tout le Sénat de se rendre à la Maison Blanche et que ces quatre hauts-fonctionnaires soient impliqués". 

Le 26 avril est le moment où le USS Carl Vinson devrait arriver sur la côte de la péninsule coréenne.

En plus de l'opération "Gotham Shield" en cours présentement, dans une déclaration du Metropolitan Washington Council de Washington, l'association régionale rapporte que "les responsables de l'application de la loi ainsi que d'autres premiers intervenants participeront à un exercice à grande échelle le 26 avril pour se préparer à la possibilité d'une attaque terroriste complexe et coordonnée dans la région de la capitale nationale ".

L'exercice se déroulera dans une vaste zone géographique. Selon la publication, l'exercice régional sera organisé sur six sites dans le district de Columbia, les banlieues du Maryland et de Virginie du Nord, et impliquera des centaines de personnes provenant de services médicauxl, de police, d'incendie et d'urgence ainsi que des acteurs bénévoles.

Selon Scott Boggs, directeur général du Homeland Security and Public Safety (Council of Governments), le 26 avril, nous allons un peu plus loin et organisons un événement d'urgence très réaliste impliquant de multiples sites et acteurs se posant en victimes. Cependant, il n'y a aucune raison pour les résidents d'être alarmés parce que l'exercice se produira dans un environnement contrôlé."

Les sources sont insérées à l'intérieur du texte.

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés