Suivre ce blog via Facebook

mercredi 11 avril 2018

Le ministre de la Défense américaine, James Mattis, dit que les Etats-Unis continuent d'évaluer les preuves d'une attaque chimique présumée en Syrie, et que l'armée américaine est prête à "fournir des options militaires si elles sont appropriées, comme le président l'a déterminé"




Newsweek 8 février 2018

"Le ministre de la Défense, James Mattis, a déclaré que les Etats-Unis n'avaient "aucune preuve" que le gouvernement syrien ait utilisé l'agent neurotoxique Sarin contre son propre peuple.

Cette affirmation va à l'encontre du Mémorandum de la Maison Blanche (NSC) qui a été rapidement produit et déclassifié pour justifier un tir de missile américain Tomahawk contre la base aérienne de Shayrat en Syrie.

Mattis n'a offert aucune qualification temporelle, ce qui signifie qu'à la fois l'événement 2017 à Khan Sheikhoun et la tragédie de 2013 à Ghouta sont des cas non résolus aux yeux du Département de la Défense et de l'Agence de renseignement de la Défense.

Mattis a ensuite reconnu que des «groupes d'aide et d'autres» avaient fourni des preuves et des rapports, mais qu'ils n'avaient pas nommé le président Assad comme le coupable."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés